Pendant des mois, l’artiste s’est acharnée à reproduire un portrait (cf. OVERWHELMED). Les échecs techniques et humains ont été si nombreux que cela en est devenu étrange. Il lui a semblé que quelque chose sabotait la réussite du projet : «L’image prend la fuite» explique-t-elle suite à un appel téléphonique de Pascale Navez : “La jeune femme sur l’image que j’ai chez moi a littéralement disparu”.
La question qui anime alors ce projet est de savoir pourquoi elle refuse de se laisser imprimer, exposée, pourquoi elle ne supporte pas la pression, pourquoi fuit-elle après avoir été vendue?
L’image vit, elle est autonome, elle résiste et sabote. « Cette image m’impressionne, elle parvient à faire tout ce que je ne sais pas faire dans ma propre vie. Je me rends compte grâce à elle et à toutes celleux qui résistent que nous ne sommes pas des victimes d’un système de pression, mais bien des héro.ïne.s qui parviennent à vivre dans le trouble et avec les ruines ». L’aspect vivant de la démarche s’est alors imposé et la forme performative est née en collaboration avec Lisa Coppi (mouvement et performance).
Le projet a remporté le prix de la gravure et de l’image imprimée de la Fédération Wallonie Bruxelles en 2019.

Lisa Coppi dans la performance BOYCOTT – marche répétitive, 120 minutes
Flagey, Bruxelles, BE

Back to Top